Article paru le 19 juin 2017, dans L’Entreprise (web) :

Les professionnels de la santé au travail se réunissent mardi 20 juin à Paris. Les risques psychosociaux sont moins tabous, mais les entreprises doivent agir en profondeur.

En matière de risques psychosociaux, les entreprises ont une responsabilité immense. Le stress au travail, la dépression ou encore le suicide en milieu professionnel sont des enjeux majeurs. Pour François Cochet, président de la fédération des professionnels du secteur, il s’agit même d’un « enjeu national ».

« A l’heure des restructurations quasi quotidiennes, les conditions de travail sont complexes, il faut être de plus en plus performant, travailler de plus en plus vite et avec de moins en moins de moyens. Cela génère du mal-être au travail, de la souffrance, du stress », explique de son côté, Éric Dejean Servières, directeur du salon Preventica, qui réunira du 20 au 22 juin, 450 exposants et 750 experts spécialisés dans la prévention des risques psychosociaux (RPS), la qualité de vie au travail, la santé et la sécurité au travail.

[…]

Selon François Cochet, « les RPS touchent en priorité les salariés plus âgés, les femmes, les professions les plus qualifiées ainsi que les salariés les plus engagés. » Les métiers de la sécurité, la police, les pompiers, les gardiens de prison sont très exposés. Les banques et le secteur médico-social sont également très concernés.

Lire l’intégralité de l’article