Comment reprendre après un long arrêt de travail ?
Les arrêts maladie longs coûtent cher à la Sécurité sociale.
Un rapport pointe le risque de « désinsertion professionnelle ».
Que faire pour faciliter le retour au travail ?

Écouter l’interview de Christian Mainguy, président de Réhalto et administrateur de la FIRPS :
(redirection sur le site de francetvinfo)

 

Un rapport a été remis mercredi 20 février 2019 au Premier ministre pour maîtriser la hausse des arrêts de travail. Ils ont augmenté de 15 % au cours de ces sept dernières années.

Parmi les recommandations, un volet qui concerne la prévention de la désinsertion professionnelle. Les auteurs du rapport recommandent des dispositifs alternatifs à l’arrêt de travail à temps complet, et de reprendre via des temps partiels thérapeutiques ou du télétravail.

Christian Mainguy représente la fédération des intervenants en risques psychosociaux, qui regroupe environ 500 consultants qui interviennent dans les entreprises pour prévenir les risques au travail.

Comment jugez-vous cette recommandation de dispositifs alternatifs à la reprise du travail ?

Christian Mainguy : Très positivement. Plus l’arrêt de travail est long plus le retour au travail est difficile et le salarié s’inscrit très rapidement dans un processus de désinsertion professionnelle, donc tout processus qui va l’aider à se réinsérer dans son entreprise ou dans une autre sera le bienvenu. Le problème c’est qu’après un arrêt long, le salarié ne revient pas à 100 % de ses capacités. C’est important de le savoir pour qu’il puisse graduellement réintégrer l’entreprise, par exemple en temps partiel thérapeutique.

À partir de quelle durée un arrêt de travail pose problème ?

CM : On considère qu’un arrêt de travail long dépasse trois mois et qu’il est encore plus difficile au-delà de six mois.

Quel est le risque lié à ce retour tardif ?

CM : Pendant l’arrêt, l’entreprise a changé, parfois le manager n’est plus le même, donc il y a une anxiété, d’autant plus qu’aujourd’hui les entreprises changent très rapidement. Les arrêts de travail sont aussi la conséquence de ces transformations. Dans une enquête que nous avons réalisée, on identifie à 25 % les arrêts de travail liés au travail. Tout ce qui est lié à l’organisation arrive en premier lieu. Le changement permanent met en difficulté les salariés.

Source : francetvinfo.fr

Nous suivre sur les réseaux :

 @Firps_ #QVT #RPS #SanteTravail