Une histoire, une vision

Notre histoire

Un noyau initial des 8 acteurs majeurs de la prévention des risques psychosociaux s’est constitué en 2011, sous la forme d’une association loi 1901 enregistré à la Préfecture de Paris. Depuis, 12 cabinets qui répondaient aux critères d’adhésion stricts et au respect d’un code de déontologie garantissant la qualité des interventions, sont venus rejoindre la FIRPS et augmenter son influence.

La vision 2021-2031

En rassemblant toujours davantage d’acteurs qui partagent nos valeurs et notre éthique, en nourrissant le débat public par nos apports, notre ambition est de devenir l’acteur de référence incontournable sur les thématiques des risques psychosociaux, de la santé et de la qualité de vie, et d’être consulté systématiquement dans le cadre de l’élaboration des politiques de santé au travail.

Le code de déontologie

La Fédération s’est dotée d’un code de déontologie qui régit le mode d’exercice des membres de la FIRPS autour du respect d’une éthique commune.

Il vise à préciser :

  • Un ensemble de droits et devoirs qui régissent les actes des Intervenants (consultants, psychologues, cliniciens, psychologues du travail, ergonomes, coachs, sociologues…) en prévention des risques psychosociaux
  • La conduite de ceux qui l’exercent
  • La gestion des rapports entre ceux-ci et leurs clients (entreprise, institutions, collectivités) ou le public.

Il est destiné à servir de règles professionnelles aux hommes et aux femmes intervenant en prévention des risques psychosociaux, quels que soient leur mode d’exercice et leur cadre professionnel, y compris leurs activités d’enseignement et de recherche.

Les membres de la FIRPS, signataires du présent code, s’emploient à le faire connaître et respecter les dispositions de celui-ci. Ils s’engagent à faire adhérer leurs salariés et sous-traitants avec qui ils mèneront des missions afférentes aux RPS à ces obligations.

Les groupes de travail

Les membres de la Firps se saisissent régulièrement des thématiques de santé au travail qui font débat dans les organisations. Un groupe de réflexion se forme qui au travers d’un travail d’échange, permet de poser un diagnostic sur les enjeux, partager des analyses sur les problématiques rencontrées et formuler des recommandations de bonnes pratiques. Ces travaux sont ensuite débattus en conseil d’administration avant de finaliser une « doctrine » matérialisé par un guide à destination de tous.

EnglishFrench