La FIRPS (Fédération des Intervenants en Risques Psychosociaux), partenaire du Salon Préventica pour la 4e année réitère sa présence lors de l’édition marseillaise qui se tiendra du mardi 8 au jeudi 10 octobre 2019, au parc Chanot. Plusieurs de ses membres participeront aux ateliers afin de débattre des politiques de QVT (Qualité de Vie au Travail) et des RPS (Risques Psycho-sociaux) dans l’univers professionnel.

  • La FIRPS représentée par 2 membres du conseil : Emmanuel Charlot (DG de Stimulus) et Eric Goata (DG d’Éléas), animera une conférence le mardi 8 octobre de 13h à 13h45, salle A 111 intitulée « Comment associer les collaborateurs à une démarche de stratégie QVT ? »

Une démarche QVT peut-elle être conçue et déployée sans les collaborateurs concernés ? La question a de quoi surprendre. Pourtant le premier réflexe des entreprises est de penser « paritaire » et « comité de pilotage » en associant naturellement les représentants du personnel. Mais est-ce aujourd’hui suffisant dans la mesure ou de plus en plus les politiques Ressources Humaines se basent sur l’évaluation de « l’expérience collaborateurs » en s’adressant directement aux utilisateurs des dispositifs mis en place par les organisations. Deux cabinets membres de la FIRPS développeront autour de cette thématique leurs points de vue complémentaires pour présenter un panorama des démarches possibles dans ce contexte.

 

La FIRPS sera également représentée par le cabinet Stimulus, spécialiste de santé psychologique au travail, présent sur le stand

Il animera 2 conférences :

  • Lors de la plénière du mardi 8 octobre de 16h15 à 17h « Burnout : faut-il en faire une maladie ? » animée par Patrick LEGERON, Psychiatre, fondateur du cabinet Stimulus et coauteur du rapport sur le burn-out pour l’Académie nationale.

En quelques années le stress est devenu le premier risque pour la santé des salariés et le burn-out sans doute sa conséquence la plus dramatique. Alors que l’importance du phénomène de burn-out est mal appréciée (les données épidémiologiques manquent) ses causes en milieu du travail sont de mieux en mieux identifiées : les nouvelles organisations du travail et des pratiques managériales défaillantes. Mais s’agit-il d’une nouvelle façon de nommer des états de dépression ? Doit-on amalgamer manifestations infracliniques et véritables pathologies ? Quel est le rôle des variables individuelles dans la survenue d’un burn-out ? Seules des réponses précises à ces questions permettront de faire ou non du burn-out une vraie maladie professionnelle.

  • Un atelier participatif, le mercredi 9 octobre de 12h15 à 12h45, salle AP « Cinéclub : le cinéma, outil pédagogique pour prévenir les risques psychosociaux », animée par Ivan MATTIONI, et François CHEREAU.

Le 7e art nous offre des scènes aux vertus pédagogiques fabuleuses… En plusieurs séquences, un consultant Stimulus vous fera (re)découvrir 2 ou 3 extraits de film ou de série sous l’angle des compétences émotionnelles ou relationnelles. Une façon ludique de sensibiliser aux compétences cruciales pour bien vivre son travail, aux pièges à éviter et aux techniques à tester.

 

> Télécharger l’e-invitation