Le suicide d’un salarié est toujours une situation de forte émotion au sein de l’entreprise. Pour l’ergonomie, ce type de situation soulève la question de la prévention des risques professionnels. Même si l’acte suicidaire comprend toujours une part de mystère, l’analyse de la situation professionnelle du salarié permet de révéler les facteurs d’exposition auxquels il a pu être exposé dans le cadre de son activité. L’objet de cette communication vise à interroger ce qu’un suicide peut nous apprendre de l’activité de manager, et des conséquences des changements organisationnels en termes de prévention. Nous nous appuierons sur le cas d’une expertise CHSCT menée suite au suicide d’un cadre commercial. Une discussion est proposée sur les enjeux liés à la façon qu’ont les entreprises de conduire le changement et aux questions de déconnexion et d’évaluation de la charge de travail. Au final, nous nous questionnerons sur l’adaptation des dispositifs de prévention au métier de manager.

Source : 54e Congrès International Société d’Ergonomie de Langue Française

>> Télécharger l’intégralité de la publication

> Retrouver notre guide pratique « Recommandations sur la question du suicide au travail »