Quel est l’impact du confinement et du télétravail sur les pratiques addictives des Français ?

Les conditions matérielles d’une consommation excessive de produits psychoactifs (alcool, cannabis, médicaments psychotropes, tabac…) et une augmentation des pratiques addic- tives comportementales (jeux, réseaux sociaux, binge watching, troubles du comportement alimentaire, addictions sexuelles…) sont en effet réunies dans un environnement privé qui est parfois réquisitionné pour le travail. Les routines habituelles sont transformées, bousculées. Le confinement peut engendrer en effet un sentiment d’isolement et d’ennui favorables au développement des pratiques addictives pour les français.

L’isolement social, le stress et l’incertitude engendrés à la fois par le confinement prolongé, le télétravail de masse et le maintien au front pour les salariés indispensables à la nation dans un contexte de pandémie sont de réels et sérieux facteurs de risques de développement des pratiques addictives (avec et sans produits psychoactifs) chez tous les français, déjà rendus vulnérables par la « guerre sanitaire » déclarée il y a plusieurs semaines maintenant. C’est pourquoi j’appelle, en tant qu’expert de l’addictologie et de la prévention, à une mobilisation forte du gouvernement, des assureurs et mutuelles de santé et de l’ensemble des entreprises françaises pour initier une prévention adaptée des risques de pratiques addictives en période de confinement aux côtés des professionnels de l’addictologie !

Après trois semaines de confinement, où en sont concrètement les français sur leur consommation de produits psychoactifs et leur pratique de comportements addictifs ?

©Alexis PESCHARD, addictologue & président de GAE Conseil

Une étude exclusive ODOXA pour le cabinet GAE Conseil :  Télécharger l’étude (format .pdf)

Suivre les actualités de la Fédération sur Twitter :

 @Firps_ #QVT #RPS #SanteTravail