20 10 2020

15/10/2020 – Au travail, comment rebondir après le choc de la crise ? par Laurence Saunder – USIDE

Passé le choc de la crise sanitaire, managers et entreprises doivent aujourd’hui se réinventer. Le but : réussir à se projeter dans l’avenir pour favoriser le travail de reconstruction.

La vie de Jean-Paul Augereau bascule un jour de 2002. Conduit en urgence à l’hôpital, ce patron de quatre PME du textile, hyperactif et toujours en déplacement, apprend qu’il souffre d’une septicémie avancée due à une consommation accidentelle d’eau non potable en Egypte, lors d’un déplacement professionnel. D’après les médecins, il est à quelques jours d’une mort certaine. Depuis, il a bénéficié d’une greffe humaine et se porte bien. Mais c’est le mental qui a nécessité le plus de temps pour guérir après cet épisode traumatique. «J’ai fait un burn-out juste après et j’ai été accompagné par une coach et des psys pendant plus de deux ans, explique l’ancien patron.

Avec eux, j’ai pris conscience de qui j’étais jusque-là, du fait que le bonheur n’est ni dans la performance ni dans l’optimisation forcenée du temps, que le plaisir ne consiste pas à acheter des bouteilles de vin à 1000 euros. Puis j’ai cherché à donner un nouveau sens à ma vie.» Au terme de ce parcours de résilience, l’ingénieur est devenu président d’une association humanitaire, la Fondation […]  C’est pourquoi les entreprises et les managers ne pourront pas faire l’impasse sur le sujet. Pas question de faire table rase des souffrances psychologiques éprouvées et impossible d’ignorer que les collaborateurs ont changé. «C’était dur, mais on s’y remet !» : un tel discours serait délétère selon Laurence Saunder, administratrice de la Fédération des intervenants en risques psychosociaux (Firps) et cogérante de Uside. Sa société de conseil spécialisée dans la prévention des risques psychosociaux s’est appliquée à elle-même ce qu’elle prône à ses clients. «Nous avons mis en place un observatoire de la résilience, explique-t-elle. Un débriefing en petits groupes de la période vécue pour partager les difficultés et les moments insolites permettant à chacun de se découvrir sous un autre angle, mais aussi d’identifier éventuellement un vécu particulièrement douloureux.»

 

Lire l’article

 

Source : Capital.fr, le 15/10/2020

Derniers articles

Le défi du retour des salariés en entreprise

Les employeurs doivent trouver un équilibre entre les nouvelles aspirations des salariés, les contraintes sanitaires et la nécessité de préparer l’avenir . Si les restaurants, les commerces « non essentiels », les musées et autres salles de spectacles pourront à...

EnglishFrench