04 11 2022

Le télétravail doit reposer sur le volontariat et la réversibilité

Lors de l’entretien qu’il a accordé à Santé et travail, François Cochet a rappelé que le télétravail devait à tout prix reposer sur le volontariat, et le droit de changer d’avis. Il pense que la pratique du télétravail doit être réversible, sans que le salarié ait à se justifier. En développant une réflexion sur le télétravail, les dirigeants d’entreprise pourront préserver la santé mentale des personnes en télétravail et augmenter l’efficacité de tout le monde. En résumé, le président de La Firps affirme qu’investir dans le télétravail est une bonne solution pour les employeurs, si les salariés ne sont pas forcés à rester en télétravail.

Derniers articles

Lors de l’entretien qu’il a accordé à Semaine sociale, le président de La Firps François Cochet a précisé que pour pouvoir télétravailler correctement, il faut remplir deux conditions impératives : l'autonomie et la confiance. François Cochet évoque un risque de...

Comment s’attaquer aux risques psychosociaux ?

Relativement peu sollicitée par les entreprises du BTP pour de la prévention des risques psychosociaux, Isabelle Tarty, vice-présidente de la Firps revient dans cette interview sur les types de prévention que l’on peut mettre en place dans ce secteur d’activité....

EnglishFrench