27 10 2022

Télétravail au chaud : qui va payer la note ?

Dans cet article d’Alternatives Economiques, la journaliste Chloé Rabs démontre pourquoi les membres de la Firps considèrent que le télétravail est pourvoyeur de différents « risques importants sur le plan psychosocial ». François Cochet, son président, rappelle que ce qui doit primer, c’est le volontariat : « Le télétravail n’est pas fait pour répondre à la crise énergétique ou à des ambitions purement économiques ! »

Derniers articles

Lors de l’entretien qu’il a accordé à Semaine sociale, le président de La Firps François Cochet a précisé que pour pouvoir télétravailler correctement, il faut remplir deux conditions impératives : l'autonomie et la confiance. François Cochet évoque un risque de...

Le télétravail doit reposer sur le volontariat et la réversibilité

Lors de l’entretien qu’il a accordé à Santé et travail, François Cochet a rappelé que le télétravail devait à tout prix reposer sur le volontariat, et le droit de changer d’avis. Il pense que la pratique du télétravail doit être réversible, sans que le salarié ait...

EnglishFrench