27 10 2022

Télétravail au chaud : qui va payer la note ?

Dans cet article d’Alternatives Economiques, la journaliste Chloé Rabs démontre pourquoi les membres de la Firps considèrent que le télétravail est pourvoyeur de différents « risques importants sur le plan psychosocial ». François Cochet, son président, rappelle que ce qui doit primer, c’est le volontariat : « Le télétravail n’est pas fait pour répondre à la crise énergétique ou à des ambitions purement économiques ! »

Derniers articles

Et pourtant l’absentéisme s’envole

L’engouement des salariés pour le télétravail est censé améliorer leur bien-être. Mais les arrêts-maladies explosent depuis deux ans. Avec un coût record pour la Sédurité sociale. La généralisation du télétravail de puis la crise sanitaire est pointée du doigt,...

La parole au travail !

François Cochet, responsable des activités santé au travail du cabinet Secafi et président de la fédération, intervient sur un point phare de ce dossier qui a la proposition de faire de l'écoute des salariés sur le travail un dixième principe général de prévention....